Cercle de pratique de l'oeuf de jade

Epanouissement Intime

ou comment Cultiver votre innocence érotique

avec l’oeuf de Jade

Dimanche 17 décembre de 17h à 19h30 (complet)
Autre date : dimanche 25 février 2018

 

Connaissez-vous cette version de la Belle au bois dormant ?

La Belle dort lorsque son énergie sexuelle s'endort, lorsque les blessures anciennes créent une absence de plaisir, lorsque son vagin se protège et devient insensible… c'est alors que la "Belle au

bois dormant" a besoin d'être réveillée par son Prince charmant… Elle peut dormir et attendre son Prince, ou encore mobiliser sa partie masculine (son Prince, son yang, son animus) pour se transformer et agir selon ses désirs, s’éveiller et devenir épanouie.

Prête pour le partage avec un-e partenaire intime, elle n’est alors plus dépendante affectivement.

En même temps que la femme s'est émancipée, sa sexualité s'est virilisée, appauvrissant la relation

intime au détriment du couple. L'énergie sexuelle féminine s'est enfouie, cachée au plus profond de

l'être. Il en résulte de moins en moins de désir, de plaisir, un teint de peau plus terne, une lueur dans

les yeux estompée, la dépression gagne du terrain ou s’installe « confortablement ».

Dans la sexualité, comme dans d’autres domaines, bien souvent elles se forcent, agissent par

devoir, s’oublient, pensent qu’elles doivent absolument satisfaire leur partenaire pour être aimée,

pour le garder. Leur part féminine, douce et intuitive, en pâtit, se referme, s’insensibilise ; des

douleurs apparaissent. Elles se coupent de leur énergie vitale.

La manière dont les Belles vivent leur temps de « Lunes » est particulièrement révélatrice. L’appel

se fait souvent criant lorsqu’elles ont leurs menstruations. Si elles ne sont pas vigilantes à ralentir

leur rythme de vie, à être présentes à « ce qui se vit en dedans », elles émanent un parfum aigre,

composé de colère, d’irritation, d’agitation, de tristesse, de frustration… Si elles prenaient plus de

temps pour elles, elles vivraient cette période du cycle comme un cadeau d’intériorisation, un temps

précieux où souvent les intuitions sont fortes et nombreuses, l’archétype de la « femme sauvage »

étant alors plus présent.

Le féminin a absolument besoin de temps pour s’ouvrir. On ne force pas une fleur à s’épanouir.

Lorsque les conditions sont réunies, lorsque le rythme et la confiance sont présents, il est possible

de se détendre, de s’ouvrir, de s’épanouir.

Le bien être sexuel ne dépend pas d'un ou d'une partenaire.

Il est avant tout une affaire personnelle. Comme un jardin, il est à cultiver, à entretenir.

Dans notre société, point « d’école de sexualité » ; on ne nous apprend pas à nous détendre, à

sentir notre beauté intérieure fleurir, notre Yoni (la Yoni est le nom du sexe féminin en sanscrit)

s’ouvrir, s’humidifier, se gonfler, s’apprêter à accueillir. Pourtant ces « écoles » d’initiation où

l’apprentissage se fait en douceur, en respectant les rythmes, les pudeurs des unes et des autres

existent depuis la nuit des temps, discrètes, secrètes. Il est enseigné comment améliorer sa

sensibilité, changer ses systèmes de croyance, ses pensées limitantes, comment s’éloigner des vieux

schémas, familiaux ou culturels, liés à la honte, au devoir ou aux projections des autres générations

pour se rapprocher du plaisir de vivre sa propre vie, gagnant en liberté, s’éloignant de ses peurs qui

emprisonnent (empoisonnent ?) pour retrouver sa fraicheur et son innocence érotique.

L’innocence érotique

Imaginez la petite fille que vous avez été, ou auriez pu être, au bord de la mer, nue, en train de créer

un château de sable avec un petit garçon que vous ne connaissiez pas quelques minutes plus tôt.

Regards intenses. La rencontre est simple et fluide. Premier amoureux. Le jeu est aussi insouciant

qu’innocent…

Et c’est bien de cela qu’il s’agit lorsque l’on aborde la thématique du plaisir. Que reste-t-il de

votre insouciance ? Votre sexualité est-elle à votre goût ? La rencontre amoureuse est-elle un

partage léger et joyeux ou êtes-vous sur une planète où les roses ont trop d’épines pour se laisser

approcher tendrement, et les Princes trop peu d’amour pour leur Rose ?

Ici commence une autre histoire… Celle du sperme du dragon et du palais céleste !

Ainsi les taoïstes nommaient-ils le Jade, pierre semi précieuse, et l’utérus. Le sperme du dragon

pétrifié et poli sous forme d’oeuf, venait alchimiser l’énergie de l’utérus et permettait de déployer la

puissance féminine.

Les Taoïstes, il y a plus de 2000 ans, mirent au point un certain nombre d'exercices réunis sous le

terme poétique d"art de la chambre à coucher", ou "jeux des nuages et de la pluie" destinés à

thésauriser cette énergie de base en évitant de la dilapider de façon inconsidérée !

L’oeuf de Jade,

ou oeuf de Yoni, pratique Taoïste utilisée par les femmes initiées depuis des millénaires est très

précieuse pour nourrir la profonde féminité. Elle permet de se rencontrer à plusieurs niveaux. Sur

le plan physique elle apporte une bonne tonicité du périnée, de l’entrée et de l’intérieur du vagin.

Agissant comme un doux massage, la détente peut se faire plus grande, plus profonde. Sur les

autres plans cette pratique ouvre la sensibilité, réveille des zones endormies, relâche des tensions,

des douleurs et augmente considérablement le potentiel orgasmique.

Ces pratiques sont comme un ouvrage de dentelle, délicates, transformatrices, toutes en relief et

en sensibilité, pleinement épanouissantes.

Je conseille vivement un accompagnement de quelques séances avec une praticienne expérimentée

avant de pratiquer seule à la maison.

Coordonner respiration, mouvements du corps internes et externes, sourire intérieur et massages

demande un certain temps d’apprentissage.

Avec Karine Nivon

Sur les Voies Taoïste et Tantrique depuis bien longtemps, j'explore l'énergie féminine, j'expérimente ce qui me plaît, découvre toujours plus finement ce qui me convient ou pas, ce qui me rend libre, aimante et heureuse. Ces voies puissamment chamaniques (voies de l'expérience sensorielle avec le Vivant), m'ont permis de rencontrer mon corps, d'approcher ses mystères, d'établir un lien de sœurcière avec mon Utérus, avec sa puissance, sa créativité, ses émanations, son énergie de Vie. J'ai ainsi développé des perceptions fines pour percevoir et accompagner au-delà du visible, dans des espaces où le corps et l'esprit restent confus, enfermés dans des schémas de comportement, des situations à répétition.

Par ailleurs, un Rêve Sacré m'a visitée il y a 13 ans, m'invitant à créer la revue Rêve de Femmes, puis j’ai imaginé l'agenda lunaire Rêv'Elles, hymne à la Beauté, au Féminin Sacré, aux secrets des femmes. Naturellement, la maison associative d’édition de livres est venue compléter ces moyens d’expression sensible de l’Etre, pour les femmes comme pour les hommes.

www.revedefemmes.net


Lieu : 520 Route de Vasselin, 38510 Saint Sorlin de Morestel
Tarif : 40 €

Date : Dimanche 17 décembre 17h00 à 19h30

Groupe limité à 12 personnes